UN HOMME IDEAL

UN HOMME IDEAL

Un Homme Idéal, n’est il pas là un postulat bien ambitieux ? Depuis bien des années, moi et quelques autres nous le cherchons. Bien sur, il nous est arrivé de l’approcher, d’être presque sûre qu’enfin il était à nous, et tel un mirage il disparaissait ……dans les bras d’une autre ! Bref, si j’ai encore une chance de le rencontrer ne serait-ce que sur un écran (avec l’âge le degré d’exigence se module) et bien allons y, une petite toile et peut être un bonheur à la clé !

Dans la promo, Pierre Niney fait très régulièrement le parallèle avec Plein Soleil dans lequel Delon et Ronet s’opposaient sous le regard étoilé de Romy. Belle promesse pour inciter à prendre son billet.

Un Homme Idéal : le pitch

Un homme Idéal, c’est un jeune écrivain qui peine à se faire publier. Ces manuscrits sont rejetés et il en souffre. Pour vivre, il travaille dans une entreprise de déménagement et lors d’une des missions, en emballant quelques papiers dans un carton, il découvre le journal manuscrit d’un soldat pendant la guerre d’Algérie. Il le lit et découvre un auteur de talent. Il apprend que cet homme n’a plus de famille. Il commence à retranscrire ce récit sur son ordinateur. Lorsqu’il rédige la page de couverture, après une légère hésitation il tape Le Sable Noire de Mathieu Vasseur……… son propre nom.

Le pacte avec le Diable vient d’être signé.

L’homme Idéal devient une imposture. Il s’approprie le talent d’un disparu. Pour répondre aux questions des journalistes, il réalise un gros travail de recherche comme le ferait le romancier avant de commencer à écrire son oeuvre. Peut être finit-il par croire qu’il a lui-même écrit ce livre. Succès, Amour, Argent tout vient à lui. Il reçoit le prix Renaudot et devient la coqueluche des salons parisiens. Il vit la vie qu’il avait toujours rêvée.

Trois ans se passent. Il se retire avec sa compagne dans la demeure de famille de cette dernière  et tente désespérément d’écrire un second roman. Son éditeur s’impatiente et à défaut du livre réclame les avaloirs, le banquier ne veut plus couvrir son découvert, chaque appel téléphonique est une maille du filet qui se ressert autour de lui.

Et puis une lettre anonyme contenant la photo du soldat disparu lui parvient….Le Diable vient exiger le prix de son imposture.

L’Avis d’Annie : *****

Malgré quelques incohérences, mais après tout ne sommes nous pas dans la fiction ?, c’est un bon thriller qui se déroule sous nos yeux. Yann Gozlan, le metteur en scène s’abandonne à quelques facilités, mais sans nuire à la qualité du récit. Pierre Niney endosse les habits de Mathieu Vasseur avec le talent que nous lui connaissons. De l’écrivain fébrile, à l’auteur à succès, en passant par l’usurpateur, il nous déroule toute la palettes des sentiments et des émotions. Nous vibrons à l’unisson jusqu’à l’épilogue dans lequel notre héros tel Faust cherchera la rédemption.

Très belles photos, paysages sublimes, un Pierre Niney d’une élégance folle. Des seconds rôles bien tenus avec une mention particulière pour  Thibault Vinçon qui joue Stanislas l’ami et toujours amoureux d’Alice, troublant et déstabilisant à souhait.

En conclusion, un thriller haletant, surprenant avec un Pierre Niney tour à tour, doutant, éblouissant, charmeur, manipulateur, inquiétant. Une fin surprenante à la hauteur du suspens dilué tout au long du film.

Sortie le : 18 mars 2015 (1 H 37 mn)

Réalisateur : Yann Gozlan

Acteurs : Pierre Niney, Ana Girardot, Thibault Vinçon

Genre : Thriller

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *