L’OEIL GEANT

L'Oeil Géant

L‘Oeil Géant ou The Big Eye de Max Ehrlich a été publié en 1951 aux Editions Hachette dans la collection Enigme (adapté de l’américain par Charles Bourhis)

Comment en suis je arrivée à lire ce livre ?

Nous sommes en été, il fait très chaud. Un peu désoeuvrée,  je reste à l’abri du soleil dans la maison de famille aux volets clos de la forêt landaise, cherchant vainement comment occuper ce bel après-midi d’été.

Dans la bibliothèque se côtoient de nombreux livres dont certains ont été achetés il y a bien longtemps chez des bouquiniste sur les quais à Paris. Mon regard se pose sur un livre à la reliure fragile, à la couverture des années d’après guerre : l’Oeil Géant. Ce n’est ni une édition rare, ni même numérotée. Mais le livre sent le passé, la typographie plutôt ancienne me séduit. Et c’est ainsi que je rentre dans l’univers de l’Oeil Géant.

Le résumé :

L’action se déroule au tout début des années soixante. Nous sommes en pleine guerre froide. Les deux blocs s’opposent. L’Union Soviétique dispose désormais de la bombe atomique et tout conflit peut entrainer la destruction totale de notre planète. En cette fin de l’année 1960, les rapports sont si tendus que la  guerre semble très probable avec ses terribles conséquences.

Dans le même temps, les savants du monde entier constatent des phénomènes climatiques et astronomiques très inquiétants (tremblements de terres, tsunami, explosions souterraines). L’oeil Géant, ce télescope le plus grand du monde, d’une acuité 1 million de fois supérieure à celle de l’oeil humain, qui  observe et explore l’univers bien au delà du soleil et des planètes du système solaire démontre l’impensable : la terre sera très prochainement percutée par une planète jusque là inconnue qui la réduira en poussière. L’évènement aura lieu dans un peu plus de deux ans à la fin de l’année 1962. L’information est confirmée par la communauté mondiale des astronomes.

Les dirigeants des différentes puissances décident d’informer les populations. Pour la première fois de leur vie, chaque citoyen va apprendre à vivre avec un demain limité à 2 ans.

L’Avis d’Annie : *****

L’Oeil Géant est à la fois un livre de science fiction/thriller mais aussi un conte philosophique ? Nous y retrouvons tous les ingrédients du film catastrophe car au fur et à mesure que la planète se rapproche de la terre, cette dernière en subit les secousses de plus en plus meurtrières. Mais ce livre est bien plus intrusif car il engage une réflexion qui ne relève plus de l’imaginaire mais d’une pesante réalité.

Que faire de cette vie si courte qu’il reste à assumer ? Peut on encore dire je t’aime quand on n’a plus d’avenir ? Pourquoi travailler, pourquoi se construire, pourquoi devenir meilleur ? Chacun cherche ses réponses.

Les conflits passés sont accessoires et inutiles. Mais ne l’étaient ils pas déjà et n’étions nous pas aveugles ? Une guerre atomique : risible ? L’univers a déjà pris en charge le problème. Que ferions nous si aujourd’hui nous étions confrontés au même dilemme ? Quels seraient nos choix pour ces quelques mois à venir ? A quoi se résumerait notre essentiel ?

L’Oeil Géant pose intelligemment les alternatives  en ouvrant cette réflexion sur l’avenir par les choix de ses héros. Mais dans le même temps, il engage le lecteur à réfléchir sur ce que pourraient être ses propres choix. Le dernier chapitre conclue brillamment, de manière surprenante et inattendue cette réflexion. Nous y retrouvons tous les ressorts du thriller propre à nous tenir en haleine jusqu’à la dernière page, dernière page que vous adorerez.

A lire sans modération

Nota : le livre n’est plus édité mais vous pouvez vous le procurer sur les sites Ebay et Amazone ou encore Priceminister.

3 Comments

  • Allouche Béatrice dit :

    « L’évènement aura lieu dans un peu plus de deux ans à la fin de l’année 1962 » Au moment où je vais naître en fait mais aurais je le temps de vivre !! cet article m’a donné envie de lire cette fiction.

  • Allouche dit :

    Que de questions métaphysiques ! Et je dois dire pour le moins angoissantes…

  • Mireille Laroche dit :

    Tu poses la question des vrais choix .Es t on vraiment libre? Pouquoi accepter tant d hypocrisie, pourquoi faire semblant, pourquoi ne pas dire non …et enfin pourquoi ne pas aller à l essentiel .Je connais trop la réponse, besoin d exister, besoin de reconnaissance..besoin de briller .
    j ai envie de lire ce livre. Merci il m aidera certainement à mieux comprendre pourquoi on ne fait pas les vrais choix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *