LE TOUT NOUVEAU TESTAMENT

Le tout nouveau Testament : s’il est des bandes annonces qui nous séduisent celle du tout nouveau testament en est le meilleur exemple et pourtant !

« Dieu existe et il habite Bruxelles ». Avec une telle profession de foi (eh oui) et Benoit Poelvoorde dans le rôle de Dieu, confiante j’allais assister à la projection d’une comédie avec sans doute quelques lourdeurs mais que Diable (aie aie) la bande annonce était trop racoleuse pour que je résiste très longtemps.

Le tout nouveau testament : le pitch

Dieu existe, il a une femme, un fils et une fille. Son fils, on en a beaucoup entendu parler mais pour son père (Dieu, un petit effort s’il vous plait….) « il est parti en sucette et la seule chose qu’il ait vraiment réussie c’est de se faire clouer sur un cintre comme une chouette ».

Dieu est méchant, grossier, vulgaire. Sa femme (Yolande Moreau dans une interprétation divine !), appelée Déesse est le prototype de la femme soumise. Quant à Ea, sa fille, un peu gothique, elle ne supporte plus ce père dont le seul plaisir est de rendre la vie des humains insupportable à l’aide de son ordinateur. Si vous avez brûlé votre rôti hier soir, c’est lui ! Si vous avez crevé sur l’autoroute c’est lui ! Si votre patron vous a viré, c’est lui ! Quoique dans cet exemple, le patronat ressemblant beaucoup à Dieu, il n’a pas besoin d’aide sur le sujet.

Bref, je me résume : dans Le Tout Nouveau Testament, Dieu est infect. Ea décide de s’affranchir. Comme son frère (Jésus, vous l’avez compris enfin si vous n’avez pas tout oublié de vos leçons de cathé), elle décide de quitter sa famille en passant par le tambour de la machine à laver qui la propulse dans une xième dimension qui la fera émerger dans une laverie automatique ! Mais au préalable, pour se venger de ce père, elle va révéler, par sms,  à chaque humain la date de son décès. Ainsi Dieu, perd tout son pouvoir.

En sortant de la laverie, Ea, comme Jésus l’avait fait avant elle, recrute des apôtres et un scribe (en l’occurrence un SDF) pour écrire Le Tout Nouveau Testament.

L’Avis d’Annie : Le Tout Nouveau Testament ***

Ainsi résumé, nous sommes dans une farce, me direz vous. Pas exactement ;  nous sommes dans une comédie poétique, surréaliste avec je dirai même une dimension existentialiste.

Imaginez que demain, vous connaissiez l’heure de votre ultime départ. Que feriez vous ? C’est là tout le propos du film. Certains apprennent avec bonheur qu’il ont 69 ans à vivre, d’autre 5 ans et les moins chanceux quelques jours. Le compte à rebours est déjà enclenché sur chaque téléphone. La vie s’en va sans que rien ne puisse contrarier ce destin. Et puisque la mort est au rendez vous, il reste la possibilité de vivre ces derniers années, ces derniers mois, ces derniers jours, ces dernières heures comme chacun l’entend.

Ainsi Martine (Catherine Deneuve dans un second degré qu’elle affectionne  et qui nous ravit) tombe amoureuse d’un gros singe, François (excellent François Damiens) renonce à tuer ses congénères par amour pour Aurélie et l’obsédé du sexe choisit de tomber amoureux de son amie d’enfance….

Bien sur, on peut espérer qu’un petit grain de sable et pourquoi pas un aspirateur en l’occurrence, se charge de brouiller les cartes. Mais cela vous le saurez en allant voir le film.

Jaco van Dormael, le réalisateur, renforce cette dimension surréaliste en filmant Le tout Nouveau Testament en abysse et de manière cubique. Rappelez vous, Jaco van Dormael était aussi le réalisateur du 8 ème jour (1996) dans lequel nous trouvions déjà cette dimension poétique et surréaliste. Au détour d’une image, nous retrouvons d’ailleurs avec bonheur Pascal Duquenne qui formait le duo avec Pascal Auteuil dans le 8ème jour.

Si vous souhaitez retrouver exclusivement l’esprit de la bande annonce dans le film, vous serez déçu. Mais si vous vous laissez embarquer dans cet Univers Surréaliste, vous ne regretterez pas le voyage……

Sortie : le 2 septembre 2015 – durée  2 heures

Genre : Comédie poétique et surréaliste

Acteurs : Benoit Poelvoorde, Yolande Moreau, Pill Groyne, Catherine Deneuve, François Damiens….

Réalisateur : Jaco van Dormael

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *