D’après une histoire vraie

D'après une histoire vraie

D‘après une histoire vraie de Delphine de Vigan, Prix Renaudot et Prix Goncourt des Jeunes Lycéens 2015, conforte l’auteur dans la liste de nos auteurs préférés. Sorti le 26 août 2015, D’après une histoire vraie est publié aux éditions JC Lattès et constitue l’un des évènements majeurs de cette rentrée littéraire.

D’après une histoire vraie peut se lire comme une suite au précédent opus de Delphine de Vigan « Rien ne s’oppose à la nuit« , best-seller 2011 vendu à plus d’un million d’exemplaires.

Delphine de Vigan

Delphine de Vigan

Dans Rien ne s’oppose à la nuit, l’auteur se met à nue dans une autobiographie qui nous conte l’histoire de sa mère atteinte d’une bipolarité diagnostiquée très tardivement avec les impacts sur la vie d’enfant, d’adolescente et d’adulte de Delphine.

D’après une histoire vraie, peut apparaitre comme une suite à  Rien ne s’oppose à la nuit. Et bien sur la question se pose, Biographie ou non . La question sera autant d’actualité après la lecture.

D’après une histoire vraie : le pitch

Delphine, après le succès de son précédent roman, peine à se remettre à l’écriture. Dédicaces, coktails, interviews, reportages se succèdent et ne lui laissent guère le temps de se remettre à l’ouvrage. Delphine entretient le secret auprès de son compagnon (célèbre critique littéraire) et ses deux enfants (jeunes adultes en passe de quitter le foyer familial) sur les difficultés qu’elle éprouve à imaginer son futur roman, à poser la première trame et bien sur se retrouve dans l’impossibilité de transmettre une quelconque ébauche à son éditeur. Ce qui, au départ pouvait être le fait d’une dispersion, devient rapidement une angoisse, celle de la page blanche, celle de ne plus jamais pouvoir écrire.

C’est dans ces moments de doute et de peur que Delphine rencontre dans une soirée L…., lectrice et admiratrice de Delphine et qu’elles se lient toutes les deux d’une amitié quelques peu ambigüe. L…, femme élégante, féminine, raffinée et sûre d’elle, rassure Delphine sur son talent et sur sa capacité à écrire un prochain chef d’oeuvre. Peu à peu, L… devient indispensable pour Delphine, la seule qui peut comprendre les affres qu’elle ressent, la seule capable de l’aider dans ses moments de doute, de dépression.

Peu à peu, L… vampirise Delphine, devenant même une sorte de clone (même chemise, même pantalon…..). L… éloigne Delphine de ses amis, de ses proches et devient sa seule interlocutrice. Mais Delphine sait peu de choses sur L et après l’enthousiasme de la rencontre, la peur que lui inspire L… envahit Delphine. Qui est L… et que lui veut elle ? Ont-elles été réellement à Hypocagne ensemble ? Delphine ne s’en souvient pas mais L…sait tant de choses sur elle et ses amis de l’époque….

L’Avis d’Annie : *****

Je venais de terminer Rien ne s’oppose à la nuit lorsque Delphine de Vigan publie D’après une histoire vraie. Cette histoire vraie, contée avec sincérité, sans complaisance m’avait profondément touchée et je cherchais comment prolonger le sentiment de partage ressenti à sa lecture. Aussi, est-ce avec beaucoup de plaisir que j’engageais la lecture de ce dernier roman ou autobiographie !

Cette capacité de l’auteur à se mettre à nu, telle une téléréalité pourrait être indécente. Mais, il n’en est rien. Sans doute est ce là la marque du talent. Très vite, je partage la souffrance de Delphine devant l’épreuve que représente l’écriture de ce prochain roman et je salue l’arrivée de L….comme salvatrice.

Par les mots choisis, par le style, Delphine de Vigan nous emporte au fil des pages dans ses doutes, sa détresse  puis ses peurs. Nous sentons le danger et il en faut peu que nous saisissions le téléphone pour la prévenir : attention, danger !

Nous retrouvons dans ce roman les ressorts de Misery de Stephen King et l’admiration que l’auteur porte à S King n’est peut être pas qu’un hasard.

Ce qui était au début de ce roman une réflexion sur l’après succès devient un thriller. Dans les deux genres, l’auteur maîtrise l’intrigue et nous amène là ou son imagination la projette. Quelle est la part de vérité dans ce roman ? L… existe t-elle ou est ce le fantasme de l’auteur en panne d’inspiration ? Le mystère demeure. Sans doute un peu des deux, le roman ne se nourrit-il pas de la réalité parfois plus surprenante que l’imagination de l’auteur ?

Delphine de Vigan manifeste sans doute plus de distance avec son sujet que lors du précédent roman plus personnel, plus intime ;  mais demeure intact ce talent à nous faire pénétrer dans son univers au point de se sentir partie prenante dans l’intrigue.

D’après une histoire vraie est un beau cadeau de Noël à mettre sans délais entre les mains de tout lecteur en recherche d’émotions et de partage.

Bonne lecture…….

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *