Danish Girl

Gerda et Lili/Einar
Gerda et Lili

Danish Girl retrace, dans les années 30,  l’histoire vécue du difficile chemin d’Einar Wegener, peintre paysagiste à succès, à devenir Lili Elbe, son double féminin.

Danish girl : Einar, peintre de paysage

Einar, peint le paysage de son enfance

Einar est marié  avec Gerda, elle aussi peintre mais portraitiste. Malgré ses qualités de peintre Gerda ne connait pas encore le succès. Sa qualité de femme nuit à la reconnaissance de son oeuvre. Einar et Gerda s’aiment passionnément. Einar lui apporte tout son soutien et n’hésite pas lorsque Gerda manque de modèle à se travestir en femme et poser le temps d’une esquisse. C’est ainsi que brutalement il fait remonter à la surface des désirs enfouis depuis longtemps. La douceur, la fluidité de la soie sur sa peau l’émeut, le trouble. Einar emprunte les dessous de Gerda, puis des habits féminins à l’opéra dans lequel se produit Ulla leur meilleure amie et engage une relation avec un homme.

Danish girl : Einar et ses premiers émois de femme

Enar et Gerda

Danish Girl : la première opération transgenre

Gerda observe cette transformation, se bat pour conserver Einar et puis par amour y contribue espérant que dans cette recherche Einar finira par faire le bon choix et oublier Lili. Mais il n’en est rien. Einar s’oublie de plus en plus et Lili l’envahit au point que se vêtir en homme devient impossible. Dans ce périple, le couple ne cesse de s’aimer. Pour l’amour de Gerda, Einar accepte cependant de consulter des médecins, de se soumettre à des examens, des thérapies, des soins violents pour faire disparaître Lili mais sans succès.

Par amour, Gerda accepte à son tour qu’Einar devienne Lili et pour cela elle l’accompagnera dans sa transformation physique. Nous sommes en 1930. Ce sera la première opération transgenre, la première réhabilitation sexuelle jamais réalisée.

Danish girl : Einar devenu Lili

Lili et Gerda

Danish Girl : L’Avis d’Annie *****

Danish Girl n’est pas un film militant même si indirectement il contribue à expliquer et comprendre ce cheminement. En effet, je le qualifierai plus comme une oeuvre esthétique traitant d’une crise identitaire et par conséquent morale sur fond d’une intense relation amoureuse.

Tom Hooper, le réalisateur, à qui nous devons le Discours d’un Roi, nous livre un film d’une extrême sensibilité, que renforcent le jeu subtil des interprètes, la fragilité d’Einar/Lili, la détresse de Gerda et son impuissance à repousser les assauts de Lili lorsqu’elle envahit peu à peu le corps d’Einar. Le soin particulier apporté aux costumes, aux décors contribue à l’esthétique de cette oeuvre. Chaque plan est travaillé comme un tableau avec ses ombres et ses lumières qui accompagnent la gestuelle d’Einar devenant Lili.

Danish Girl, c’est aussi de magnifiques images de cette campagne nimbée de brouillards qu’Einar a si bien restituée, de ces bateaux de pêche aux voiles rouge-sang dont le double, comme notre héros,  se reflètent dans ces eaux calmes du port de Copenhague. Tom Hooper alterne avec justesse et sensibilité les scènes intimistes et les scènes d’extérieurs nous offrant cette bouffée d’oxygène nécessaire pour rendre supportable ce huis-clos dont l’issue nous parait si incertaine.

Nous souffrons avec Gerda et Einar. Nous avons le sentiment d’être au bord d’un gouffre, sur la lame du rasoir à l’image d’Einar qui lutte tantôt pour vaincre Lili, tantôt pour lui permettre de se révéler. La force, la détermination puis la souffrance et la détresse de Gerda plaident mieux que tout discours pour comprendre ce choix d’accompagner Einar dans son combat à assumer sa féminité puis sa transformation.

Merveilleuse interprétation d’Eddie Redmayne dans le rôle d’Einar ; un geste de la main, un battement de cil, un regard appuyé, une posture toute en grâce et Lili réapparait.

Danish Girl : Einar devient Lili

Danish Girl : Einar devient Lili

Alicia Vikander en Gerda, toute en nuances, nous émeut. Le sourire des jours heureux où Einar n’était qu’Einar, les larmes des jours tristes où Lili l’emporte, Alicia nous les restitue superbement.

Quant aux seconds rôles, Hans l’ami d’enfance d’Einar interprété par Matthias Schoenaerts (de Rouille et d’Os), Amber Heard dans le rôle de Ulla, l’amie fidèle et compréhensive, complètent avec succès cette distribution.

 

Danish Girl : Hans

Hans, l’ami d’enfance

 

Danish Girl : Ulla

Ulla, l’amie du couple

L’Avis d’Annie : 4 étoiles, la réalisation quelque peu trop académique, trop classique ne permet pas les 5 étoiles mais ne doit pas faire douter malgré tout de la qualité du film.

Sortie : le 20 janvier 2016, durée 2 H 20

Genre : Drame, Biopic

Réalisateur : Tom Hooper

Acteurs : Eddie Redmayne, Alicia Vikander, Ben Whishaw, Amber Heard, Sébastien Koch

Crédit photos : Astuciné.com, Matthias-Schoernaerts.net, Ciné-movida.com

2 Comments

  • ANNIE L dit :

    Belle histoire d’amour entre ces deux artistes ! Mention spéciale à Eddie Redmayne, sur le fil du rasoir, tout en émotion, en finesse et en espoir… je vote pour lui pour l’Oscar !!!

  • Dominique dit :

    belle histoire belle critique
    cela donne envie d’aller au cinéma et de passer un bon moment!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *