Sonia Delaunay

Sonia Delaunay

Sonia Delaunay ou les couleurs de l’Abstraction est une exposition temporaire du Musée d’Art Moderne qui se déroule du 21 octobre 2014 au 22 février 2015. Cette exposition, première grande rétrospective consacrée à Sonia Delaunay depuis 1967, regroupe plus de 400 oeuvres de l’artiste.

Sonia Delaunay est née en 1885 à Gradzihsk près d’Odessa en Russie sous le patronyme de Sara Sophie Stern. A compter de 1903, elle étudie le dessin en Allemagne. Elle arrive à Paris en 1906.

Après un premier mariage « amical » en 1908, Sonia rencontre en 1909 Robert Delaunay, c’est le coup de foudre. Elle divorce et l’épouse en 1910. Il va conceptualiser l’abstraction, elle va l’expérimenter sur les supports les plus variés. Ils vont ensemble définir la naissance d’un nouvel art, le Simultanisme c’est à dire le pouvoir dynamique et constructif de la couleur.

La révolution russe et la perte de ses rentes foncières les obligent à vivre désormais de leur art, ce qui ne semble pas bouleverser Sonia. Ainsi, se tournera t-elle vers des activités lucratives telles que la mosaïque, la publicité, la mode, les vêtements allant jusqu’à créer sa propre maison de couture. C’est une touche à tout qui s’essaie dans tous les domaines.

Robert Delaunay meurt en 1941, et pendant de nombreuses années Sonia Delaunay va se consacrer à la promotion de l’oeuvre de son mari au détriment peut être de sa propre création.

Ce qui frappe dans ce parcours, c’est la modernité de Sonia Delaunay. Elle apparait dès le départ comme une femme indépendante, qui très rapidement s’affranchit des codes au profit d’une véritable création. La couleur est un élément fondateur de son oeuvre. Bien sur, elle est dès son arrivée à Paris, sensible à l’école des Fauves et à Gauguin, ainsi qu’à Picasso et Matisse mais c’est avec son mari qu’ils définiront une voie qui leur est personnelle. On a longtemps sous-estimé l’apport de Sonia Delaunay dans la réflexion du couple, et ce à tord.

C’est à la fin des années 60, que l’oeuvre de Sonia Delaunay fera l’objet d’une première rétrospective au Musée National d’art Moderne puis d’une seconde en 1985. Sonia Delaunay meurt en 1979, à l’age de 94 ans.

Cette oeuvre est d’une actualité et d’une jeunesse surprenante cent ans après sa création. Cette femme, sans avoir affiché un féminisme particulier,  incarne cependant sa matérialisation. Elle a été dès le début du 20ème siècle, une femme libre, affranchie et vivant ses passions. On aime Sonia Delaunay pour cette indépendance, on se reconnait en elle.

Et que dire du plaisir, du bonheur ressentis au cours de la visite, devant ses explosions de couleurs, devant ses formes abstraites, devant ses envolées lyriques aux multiples supports si actuelles, si ce n’est « on aime beaucoup, beaucoup ».

www.mam.paris.fr/fr/expositions/exposition-soniadelaunay

 

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *